•  

    Chapitre 16 - Délivrance

     

    47 / 0  

     

    Dialogues

    Réponses : Positif, neutre, négatif

     

    Seth

    Marilyne

    James

    Autres personnages

  • -Palais-

    Vous pouvez vous retirer. Elle ne s’enfuira pas.

    A. Qu’est-ce que vous me voulez, Seth ?
    B. Qui vous dit que je ne vais pas m’enfuir ?

     

    Vous ramener à votre époque. Bastet vous l'a bien dit, non ? / Parce que vous désirez retourner à votre époque, et il n’y a que moi qui peut vous permettre de le faire.

    A. Bastet, c’est votre créature, hein ? Elle travaille pour vous, c’est ça ?
    B. Comment ça, il n’y a que vous ? Je rentre dans le temple quand je veux !
    C. Et si je décidais de rester ici ? De filer le parfait amour avec Maximus ? Au moins, lui, il m’aime !

     

    Vous voyez, -- ? Des tas d'ennuis. Le Pharaon est assez... strict concernant la religion.

    A. Je vois, oui. Bon, on y va ? J'ai pas envie qu'on me coupe la tête !
    B. Et comment vous allez lui apporter ma tête, si vous me renvoyez à mon époque ?

     

    -Porte des temps-

    Nous y sommes. Bon retour chez les vôtres !

    A. Heu, j’ai un peu peur, là… Comment ça va se passer ?
    B. Quelqu’un doit prendre ma place, si j’ai bien compris… Ce sera qui ?
    C. Seth, je peux vous poser une question ? Vous êtes Howard Palentir, hein ?


    votre commentaire
  • -Chambre-

    Si, un peu. Pas mal, même. Tu sais, il y a une rumeur qui court à ton sujet…

    A. Ouais, je sais, comme quoi je suis schizo ou un truc comme ça, c’est ça ?
    B. Je suis au courant. Tu sais qui l’a répandue ?
    C. Je l’ai entendu dire mais vas-y, raconte, ça dit quoi ?

     

    -Allée Palentir-

    [...]

    A. Alors t’as retrouvé mon pendentif ? Ça c’est cool !
    B. Je te jure, je me souviens pas de cette Lou, ni d’un trek à dos de chameau… C’est pas toi qui délire, là, Marilyne ?
    C. Oui ! Tess, une servante. Elle est enfermée dans les sous-sols de la Tour Palentir.

     

    Un baiser ! Il m’a promis un baiser…

    A. Ouais, ben n’y compte pas trop. C’est un menteur et un traître.
    B. À ta place je me méfierais, Marilyne.

     

    [...]

    A. C’est à cause de lui que j’ai été envoyée dans le passé…
    B. C’est pas la question, c’est plutôt qu’il pourrait se servir de toi comme il s’est servi de moi !


    1 commentaire
  •  

    -Piste hélicoptère-

    Bon, excuse-moi, je devais avoir la tête ailleurs. Quant à toi, --…

    A. Tu m’as trahie, James. Tu m’as livrée à ton père !
    B. Tu croyais te débarrasser de moi en m’envoyant dans le passé, hein ? Mais tu vois, je suis revenue !

     

    (Maryline) James t’as trahie, -- ? Avec une autre ?

    A. Non non, Marilyne, rien à voir. C’est plus compliqué que ça, comme il dit.
    B. James, t’as intérêt à avoir une explication convaincante. Parce que ton sourire et tes beaux yeux, là, ça suffit plus, tu vois !

     

    -Chez Abdel-

    Et vous, vous êtes sa mère, n’est-ce pas ? Je m’en doutais un peu…

    A. Comment tu savais que j’étais ici, James ? Grâce au traceur, c’est ça ?
    B. Tu vas nous dénoncer, James ? Il y a vos foutus agents spéciaux là-dehors ?

     

    Traceur ? Quel traceur ? Non, j’ai juste suivi ton raisonnement logique, --.

    A. Je n’ai pas de traceur ???
    B. Mon raisonnement logique ?
    C. Tu m’as déjà eu une fois, James. C’est quoi ta nouvelle embrouille ?
    D. En tout cas je sais ce que tu n’es pas : franc et sincère !

     

    Pour qu’elle soit initiée au mystère des pendentifs et des passerelles secrètes. En ma présence, bien entendu.

    A. Initiée, moi ? Pourquoi ?
    B. C’est quoi ce nouveau plan tordu ?

     

    Rien de tout ça. Je désire juste que mon père arrête cette expérience dangereuse. Il va finir par détraquer le temps, et le monde du même coup, et provoquer ruines et folie. C’est déjà bien parti, je trouve. Tout ça pour assouvir un fantasme !

    A. Euh, j’ai peut-être mon mot à dire là-dessus, non ?
    B. Quel fantasme ?
    C. C’est vrai que je trouve que les choses ne tournent plus très rond depuis quelque temps…


    votre commentaire
  • -Geôles-

    Je suis venue te libérer.

    A. Là tu m’étonnes !
    B. Je ne te crois pas.
    C. Ah oui ? Le gardien t’a donné les clés peut-être ?

     

     ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

     

    -Geôles-

    Oui. Sur ordre du commandant-seigneur de la ville. Nous avons pour instructions de vous conduire au palais du Pharaon.

    A. Bastet avait donc dit vrai…
    B. Le Pharaon veut me voir ?

     

     ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

     

    -Machine de transfert-

     Tout va bien, --. Vous êtes arrivée à bon port. Et votre… remplaçant à été transféré avec succès.

    A. Oh la la, j’ai des nausées, la tête qui tourne…
    B. C’est qui mon remplaçant ?
    C. Qu’est-ce que vous allez faire de moi ?

     

     Hum, on me signale qu’Howard Palentir est retenu en réunion et ne peut vous voir pour le moment. Il envoie deux gardes pour vous raccompagner dans votre chambre.

    A. Ah oui ? On me libère, comme ça, comme s’il ne s’était rien passé ?
    B. Il est bien confiant, Palentir ! Et si je me mets à tout raconter ?

     

     ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

     

     

    -Hall tour Palentir-

     Vous nous quittez, Mlle -- ? Tout s’est bien passé ?

    A. Génial. Mission Impossible, à côté, c’est un parcours de santé !
    B. Bah, ça manquait un peu de zombies et de tueurs en série, si vous voulez mon avis. Faudra revoir les attractions.
    C. Non. Paraît que je suis dingue.

     

     ▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

     

    -Cellule-

    Me délivrer ? Mais… Pourquoi ?

    A. Comment ça, pourquoi ? Tu n’as pas envie d’être libre ?
    B. Je veux te présenter à une amie, qui doute de ton existence ici présent…


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique